© Copyright GRANMA INTERNATIONAL NUMERIQUE. La Havane. Cuba
La reproduction est autorisé en indiquant les indications du Copyright

Encore et toujours Les Zafiros

PAR RAFAEL LAM, spécialement pour Granma international 

Version espagnole
Retour  la chanson

 
LOS ZAFIROS
Les membres des Zafiros actuels sont: 
Alexis Reyes, Mario Pérez, Odin Fuentes, 
Israel Hernandez (guitariste) et 
Jorge Echevarria, le directeur.

LE groupe Los Zafiros (quatre voix et une guitare), créé il y a plus de 35 ans, a connu une nouvelle explosion de popularité avec le film biographique Locura azul, de Manuel Herrera.

Quelle est la magie, le mystère de cette popularité ininterrompue depuis 1962? Avec les Zafiros a pris fin le cycle de popularité des quatuors. Après eux -des voix uniques, un charme naturel, un style de rue, populaire- aucun groupe vocal n'a causé d'explosion populaire.

A l'origine ils étaient influencés par le style di-dua (employé par les quatuors nord-américains qui prononçaient les syllabes pour accompagner le leader vocal), à la façon des Platters.

Mais la musique des Zafiros s'est imprégnée de l'âme populaire et ses rythmes cubains et caribéens (conga, rumba, bolero, calypso, samba). En outre, point de recherche de contrepoint dans leurs interprétations, mais des harmonies et mélodies simples, propres à captiver le grand public.

A la fin des années 70, les Zafiros voient leur popularité chuter après le départ de leur directeur Manuel Galvan, le capitaine qui sauva le navire pendant dix ans. Ensuite, deux de leurs chanteurs moururent: Ignacio et le Kike. Mais, en 1987, Eduardo Elio Hernandez (El Chino) restructure le groupe vocal avec l'aide de Mariano Suarez del Villar: quatre nouvelles voix, une guitare et lui comme vedette. Les sélectionnés furent Jorge Echevarria, Enrique Calderin Rivero, Alberto Caballero et le guitariste Amado Martinez, qui reçurent les conseils de Manuel Galvan. Le public les accueillit avec enthousisame et commença à les appeler «les nouveaux Zafiros». Leur première eut lieu en 1987 sur Radio Progreso, avec l'orchestre Aragon.

El Chino décède au bout de trois ans. Le groupe renaît en 1991, au cabaret Capri. Ils travaillent toute une longue saison aux plages de l'Est, participent au festival Boleros de Oro, voyagent en 1995 pour jouer à la salsothèque La isla, à Stockholm, en Suède. En 1997, Madrid et 15 autres villes les réclament et en 1998 ils repartent en tournée dans 27 villes d'Espagne. Ils avaient enregistré leur premier disque avec Magic Music et Artex en 1995.

Les nouveaux membres du groupe savent qu'ils doivent relever le défi des premiers Zafiros: Ignacio comme ténorino avec un registre ré suraigu, qui dépassait Tony Wilson, le leader des Platters. Le Chino, dont la voix de basse et le style sont imités aujourd'hui par de nombreux salseros. Manuel Galvan, considéré par le grand musicien Ray Cooder comme «le dernier guitariste du genre». Cooder enregistrera prochainement des versions des Zafiros avec Manuel Galvan, qui va de par le monde accompagnant La Vieja Trova Santiaguera, les stars du moment.

«Nous rendons hommage aux grands Zafiros, déclare Jorge Echevarria, le directeur du groupe actuel. Nous respectons beaucoup la légende d'un groupe vocal qui écrivit une page de la musique des années 60, toujours appréciée et jamais dépassée. Une preuve de ce succès: le groupe Los Zafiritos [les petits Zafiros, composé d'enfants] et le film Locura Azul.

Les nouveaux Zafiros continuent de remplir les salles, et sont constamment sollicités, tant dans tout le pays que dans diverses villes d'Europe.



 
 

REDACTION:   redac@granmai.get.cma.net   COMMERCIAL: gi@granmai.get.cma.net